Carnet De Pop-Culture

Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture populaire : Cinémas, Animations, Mangas, Comics, Jeux-vidéo ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les comics de slips par dessus les pantalons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemini

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2014

MessageSujet: Les comics de slips par dessus les pantalons   Ven 31 Oct - 16:46

Pour les personnes longues à la comprenette, il s'agit du sujet pour les comics de super-héros.

Je rouvre le sujet, et je reprends là où nous nous étions arrêté, à savoir : VF contre VO.

Pour ma part, je dirai VO, pour de nombreuses raisons. Déjà, je maitrise la langue, là où je n'ai pas vraiment le choix avec les manga ; donc, autant en profiter. Accessoirement, je vis en Angleterre, donc ce que je trouve par défaut, c'est bien entendu la VO.
Au-delà de ça, il y a un avantage évident, et d'autres qui peuvent l'être un peu mois.
L'évident, c'est le choix. En France, nous avons de nombreux éditeurs de comics, mais un seul a accès au catalogue Marvel Comics, et un seul autre au catalogue DC Comics. Non seulement, ils n'ont pas la structure pour publier tout ce qui sort et a pu sortir chez ces deux monstres, mais même s'ils le pouvaient, ils ne le feraient pas. La preuve : malgré ces exclusivités, ils continuent à piocher des titres chez d'autres maisons d'édition anglophones, montrant bien que ce que ces catalogues ont à proposer ne leur suffit de toute façon pas. Ce qui nous amène à une situation absurde, où la majorité des éditeurs français doivent faire les poubelles de IDW Publishing et Avatar Press, tandis qu'il reste des monceaux de classiques - rien que dans le label Vertigo - à éditer ou rééditer en langue française. Au moins, en VO, j'ai beaucoup plus d'options.
Ensuite, il m'est arrivé de tomber sur des traductions françaises médiocres, voire pires. C'est toujours déplaisant. Là encore, pour les manga, je n'ai pas vraiment d'alternatives, mais pour les comics...
Enfin, il y a une certaine lassitude. En 15 ans, j'ai vu des séries changer plusieurs fois d'éditeur ; et quand je dis "changer", cela concerne la licence mais cela ne signifie pas que le nouveau l'a republié voire même qu'il l'a continuité. Exemple concret : je suivais plusieurs titres chez Panini Comics, puis un jour, DC Comics a annoncé qu'il réservait son catalogue à un concurrent (créé spécialement pour l'occasion), interrompant de facto ces titres, sans que Urban Comics ne décide de reprendre le flambeau. Pour avoir la suite, parfois la fin, pas 36 solutions : il a fallu que j'aille voir du côté de la VO, par la force des choses. Au moins, en commençant un comics directement chez son éditeur d'origine, je limite les problèmes inhérents aux éditions étrangères.

EDIT : J'oubliais un détail. Il semblerait que, en France, Wonder Woman se vende beaucoup mieux que Batwoman. Pourquoi dis-je cela ? Tout simplement parce que les nouveaux tomes de Wonder Woman sortent presque au même moment qu'aux USA, tandis que Batwoman accuse d'impressionnants retards. Lorsque j'en ai eu marre que le tome 3 de Batwoman n'apparaisse pas sur le planning de Urban Comics alors qu'il était disponible en VO depuis des mois, j'ai pris l'édition américaine. Et j'ai fait de même avec mes autres séries Urban Comics.


Dernière édition par Gemini le Jeu 6 Nov - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xanatos

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 38
Localisation : Val d'Europe

MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   Sam 1 Nov - 19:24

Coucou Gemini !
Avant de répondre bien évidemment à ton message, je vais d'abord copier coller nos messages du forum précédent:
Il serait fort regrettable qu'ils sombrent dans les limbes du net si l'ancien forum venait à fermer sans crier gare !

Ceci dit, je dois dire que j'ai été... Euh... Un tantinet déconcerté par le titre que tu as choisi pour ce topic. What a Face

Je décide d'inaugurer cette section du forum par un sujet axé exclusivement sur les bandes dessinées de super héros.
Pour les adaptations animées de super héros, un autre topic leur sera consacré.

Et je vais commencer en fanfare par l'album de super héros qui m'a le plus enthousiasmé cette année:



Green Lantern Green Arrow de Dennis O Neil et Neal Adams

Après avoir réussi avec brio plusieurs missions sur d'autres planètes, le Green Lantern Hal Jordan est de retour sur sa planète natale, très heureux de retrouver ses compatriotes.

Tout à coup, il aperçoit un civil se faire bousculer, frapper et insulter par une brute.
Son sang ne fait qu'un tour et il vole au secours de la victime et neutralise l'individu qui le brutalisait.
Il est persuadé d'avoir accompli ce qui est juste et d'avoir agit comme il le fallait (l'homme qu'il a secouru par ailleurs le remercie): quelle n'est pas sa stupeur de voir les habitants du quartier l'insulter et lui jeter des déchets au visage !
Hal Jordan ne comprend pas ! Qu'a-t-il donc fait de mal ?

Son ami Oliver Queen alias Green Arrow lui explique alors la situation et les raisons pour lesquelles les gens réagissent ainsi:
L'homme qu'a secouru Green Lantern est en fait un escroc ainsi qu'une crapule de la pire espèce qui est le propriétaire de l'immeuble dans lequel vivent ses locataires. Il n'a pas déboursé un centime pour restaurer ce bâtiment insalubre et ces pauvres gens vivent dans des conditions précaires.



Pire encore  le propriétaire de cet immeuble a l'intention de raser l'endroit pour y bâtir un parking tout en se moquant éperdument que ses anciens locataires finiront à la rue, et parmi eux, il y a des enfants, des personnes âgées...

À ce sujet, le jeune homme que Jordan a fait jeter en prison a un travail qui lui permettait de subvenir aux besoins de sa grand mère de 80 ans. À présent que son petit fils est derrière les barreaux, que va-t-elle devenir ?

Ensuite nous voyons un vieil homme noir qui interpelle Green Lantern et lui demande:

le vieil homme: "J'ai lu que vous travaillez pour des hommes à la peau bleue... Et que sur une planète lointaine, vous avez aidé des hommes orange. Et aussi des hommes pourpres. Mais ne vous êtes vous jamais soucié... Des hommes noirs ! Pourquoi ? J'aimerais savoir ! Répondez moi monsieur Green Lantern !"

Green Lantern: "je ne sais pas..."

Hal Jordan voit ses certitudes vaciller, être ébranlées...
Comment depuis si longtemps, il n'a pas pu percevoir la détresse de ses concitoyens humains démunis ?
Que doit-il faire ?
Green Arrow lui propose alors des solutions pour pouvoir  aider efficacement ces braves gens...

Le duo du fantastique scénariste Dennis O Neil et de l'immense dessinateur Neal Adams avaient déjà fait des étincelles sur Batman: ils ont renoué avec l'esprit sombre et tourmenté du justicier de Gotham, créé des ennemis charismatiques du Caped Crusader tels que le savant Kirk Langstrom alias Man Bat ou encore le terrible Ra's Al Ghul qui deviendra l'un des plus formidables antagonistes du Dark Knight.

Au début des années 70, la série Green Lantern est en perte de vitesse et DC les charge de redonner à celle ci ses lettres de noblesse et de lui adjoindre Green Arrow.
Ils iront plus loin que cela et la révolutionneront, donnant lieu à un authentique chef d'oeuvre qui est resté dans les annales de l'histoire des comics.

En effet, ils intégreront une très forte dimension sociale à cette bande dessinée en traitant de sujets de société graves et très sérieux tels que la misère, le chômage, la pollution, le racisme, la xénophobie, la corruption...

Au cours de ces aventures, Jordan mûrira et se rendra compte que le monde n'est pas du tout manichéen mais qu'il est plutôt gris.
Green Arrow et Green Lantern ont des points de vue différents sur certaines situations: Jordan est convaincu qu'il faut absolument respecter la loi et est intransigeant à ce sujet tandis que Oliver est au contraire prêt à la défier et à ne pas obéir à celle ci si cela lui permet de sauver des innocents et de se battre pour un cause juste.



Mais ils sont d'accord au moins sur un élément: combattre l'injustice et protéger les innocents.

Au cours de leur périple, ils seront confrontés à de cruels dilemmes et devront parfois se remettre en question sur ce qu'ils doivent faire.

De plus, ils ne ressortent pas toujours victorieux de leurs aventures, loin s' en faut.



L'ensemble des histoires de cet album sont passionnantes, elles ne sont jamais trop moralisatrices ou pontifiantes et certaines d'entre elles sont bouleversantes et très émouvantes tel que le récit traitant du sujet de la drogue.

Si les dealers sont dépeints comme des monstres, les victimes de la drogue sont décrit avec beaucoup de subtilité: qu'est ce qui les poussent à se droguer ? Le mal de vivre ? La misère ? Le fait d'être seuls et délaissés par ceux qui se prétendent être leurs proches ? Une échappatoire pour fuir une réalité bien trop morose et triste ?

Cette histoire sera particulièrement éprouvante pour Oliver Queen qui lui permettra néanmoins d'ouvrir les yeux sur un fléau qu'il connaissait en fin de compte assez mal...

À noter aussi que Black Canary jouera un rôle prépondérant dans de nombreuses histoires.
De plus, elle apportera une aide précieuse à notre "duo vert" et elle parviendra par exemple à mettre KO en un clin d'oeil des colosses qui avaient neutralisé les deux super héros en un claquement de doigts.



Elle est également dépeinte comme une femme bienveillante, compatissante et compréhensive: à ce sujet, le chapitre où elle veille sur Speedy le pupille de Green Arrow est particulièrement poignant.

Bien que le ton de beaucoup d'histoires soit grave et très sérieux, n'allez pas en déduire que les intrigues  traitent uniquement de cela: certaines d'entre elles ont une bonne dose d'humour (mention spéciale à Green Arrow qui est souvent très drôle) et regorgent d'excellentes scènes d'action.

A noter aussi que lors de ce run, John Stewart le premier Green Lantern noir fait sa première apparition.
Et derrière, un comportement à priori agressif, celui ci prouve à Jordan qu'il sait aussi faire preuve d'un solide bon sens et est très observateur.



Ces récits n'ont rien perdu de leur immense force au fil des années, les sujets qui y sont abordés étant toujours d'actualité mais ils sont traités avec intelligence et pudeur.

Quant aux dessins de Neal Adams, ils sont magnifiques et sensationnels et n'ont absolument pas vieillis.
Ces dessins sont de vraies œuvres d'art à part entière et les expressions faciales de ces personnages retranscrivent à merveille les sentiments et les émotions qu'ils éprouvent.

http://3.bp.blogspot.com/_O4ZzhRdo84M/S9Sp...0/CanaryGun.jpg


À noter que Black Canary n'a jamais été aussi belle que sous sa plume, l'intrépide et touchante jeune femme dégage une beauté et une sensualité troublante et envoûtante...
Les décors quant à eux sont tout aussi somptueux.

Green Lantern et Green Arrow est un album exceptionnel et captivant d'un bout à l'autre.
C'est une bande dessinée intelligente, mature, prenante et très émouvante.
C'est l'album idéal pour clouer définitivement  le bec aux mauvaises langues qui sont persuadées que tous les comics de super héros sont toutes des BDs bêtifiantes, infantiles et basiques (et qui démontrent surtout leur totale méconnaissance sur le sujet).

Très franchement, c'est un album que je conseille à tou(te)s les membres du forum et qui est parfaitement abordable pour les lecteurs ne connaissant pas ces deux personnages.

Quant à l'édition de Urban, elle est excellente comme toujours: le papier est soigné et la traduction de Martin Winckler est d'une qualité exemplaire. Smile
Nous avons aussi comme bonus une interview captivante de Dick Giordano qui rend un vibrant hommage à son collègue et ami Neal Adams. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lupiniii.over-blog.com
Xanatos

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 38
Localisation : Val d'Europe

MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   Sam 1 Nov - 19:28

Gemini a écrit:
Saligaud ! Tu me donnes envie, tu veux me ruiner. Mais si je le prends, ce sera en VO.

Green Arrow/Green Lantern est une des oeuvres fondatrices du Bronze Age - en particulier avec son récit "Snowbirds don't fly" - aux côtés de "The Night Gwen Stacy Died" et du run de Robert Kanigher sur Superman's Girlfriend Lois Lane.
J'ai eu la chance que ma manager m'offre ses anciens comics - elle est née dans un village anglais nommé Gotham, cela ne s'invente pas - parmi lesquels du Wonder Woman et beaucoup de Lois Lane, dont plusieurs écrits par Robert Kanigher. Avec dans le lot un récit mythique : "I'm curious (black)", durant lequel Lois se transforme en afro-américaine pour enquêter sur les conditions de vie dans les quartiers difficiles. C'est un peu maladroit - le format est trop court pour vraiment développer - mais en 1970, il touchait à des problématiques nouvelles à l'instar du Green Arrow/Green Lantern de Dennis O'Neill. Surtout, le titre offrait une énorme liberté de ton à l'auteur, parce que dans le fond, il s'agissait d'une série mineure. Il faudrait que j'en parle plus avant, mais c'est juste hallucinant tout ce qu'il s'est permis, dans un mélange de messages sociaux, de folie, voire d'érotisme, Lois ayant la transformation définitivement facile.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lupiniii.over-blog.com
Xanatos

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 38
Localisation : Val d'Europe

MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   Sam 1 Nov - 19:29

Gemini a écrit:
Saligaud ! Tu me donnes envie, tu veux me ruiner. Mais si je le prends, ce sera en VO.

Pourquoi ne pas acheter l'édition française ?
Je t'assure Martin Winckler est l'un des meilleurs traducteurs français actuels et la traduction qu'il a faite de l'album "Green Lantern-Green Arrow) est excellente et extrêmement fidèle à la version originale (je le sais pour avoir comparé avec plusieurs pages VO de cette même BD).
C'est lui aussi qui a traduit le superbe album "Batman Neal Adams anthologie" publié chez Semic ou encore les deux albums "Batman la légende" de Jim Aparo publiés chez Urban.
Ses traductions sont d'une qualité équivalente à la traduction remarquable de Watchmen par Jean-Patrick Manchette (acclamée par Alan Moore lui même !).

Il m'arrive parfois d'acheter des comics VO comme Lobo, quelques Batman, Hulk, My Little Pony Friendship is Magic...
Mais personnellement, je préfère lire mes comics en VF.

Le comic book de Loïs Lane devenant noire semble être une curiosité très intéressante.
Mais c'est vrai qu'au début des années 70, plusieurs BDs de super héros commençaient à traiter de sujets de société graves et très sérieux.
On peut penser aussi à cet épisode de "The Amazing Spider-Man" qui fut le premier comic book de super héros à aborder le sujet de la drogue et où le tisseur découvre un malheureux étudiant noir drogué et où il se rend compte que son meilleur ami Harry Osborn qui en est également victime.
Dans le comics code authority (comité de censure des comics) il était strictement interdit de parler de drogue dans des des récits en BD.
Cependant, Stan Lee voulait vraiment faire prendre conscience à son lectorat de la dangerosité de ce poison et osa sortir cet épisode de Spider-Man sans le sceau "approved by the Comics Code Authority".
Le Comics Code Authority voulut sévir, cependant le ministère de la santé américain intervint et prit la défense de Stan Lee, ce qui sauva la série.

Cependant, malgré la valeur historique et la qualité de cet épisode de The Amazing Spider-Man, le double épisode de Green Lantern Green Arrow de Dennis O Neil et Neal Adams traitant du même thème est largement meilleur et bien plus poignant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lupiniii.over-blog.com
Xanatos

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 31/10/2014
Age : 38
Localisation : Val d'Europe

MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   Sam 1 Nov - 23:12

Gemini a écrit:
Je rouvre le sujet, et je reprends là où nous nous étions arrêté, à savoir : VF contre VO.

Pour ma part, je dirai VO, pour de nombreuses raisons. Déjà, je maitrise la langue, là où je n'ai pas vraiment le choix avec les manga ; donc, autant en profiter. Accessoirement, je vis en Angleterre, donc ce que je trouve par défaut, c'est bien entendu la VO.
Au-delà de ça, il y a un avantage évident, et d'autres qui peuvent l'être un peu mois.
L'évident, c'est le choix. En France, nous avons de nombreux éditeurs de comics, mais un seul a accès au catalogue Marvel Comics, et un seul autre au catalogue DC Comics. Non seulement, ils n'ont pas la structure pour publier tout ce qui sort et a pu sortir chez ces deux monstres, mais même s'ils le pouvaient, ils ne le feraient pas. La preuve : malgré ces exclusivités, ils continuent à piocher des titres chez d'autres maisons d'édition anglophones, montrant bien que ce que ces catalogues ont à proposer ne leur suffit de toute façon pas. Ce qui nous amène à une situation absurde, où la majorité des éditeurs français doivent faire les poubelles de IDW Publishing et Avatar Press, tandis qu'il reste des monceaux de classiques - rien que dans le label Vertigo - à éditer ou rééditer en langue française. Au moins, en VO, j'ai beaucoup plus d'options.
Ensuite, il m'est arrivé de tomber sur des traductions françaises médiocres, voire pires. C'est toujours déplaisant. Là encore, pour les manga, je n'ai pas vraiment d'alternatives, mais pour les comics...
Enfin, il y a une certaine lassitude. En 15 ans, j'ai vu des séries changer plusieurs fois d'éditeur ; et quand je dis "changer", cela concerne la licence mais cela ne signifie pas que le nouveau l'a republié voire même qu'il l'a continuité. Exemple concret : je suivais plusieurs titres chez Panini Comics, puis un jour, DC Comics a annoncé qu'il réservait son catalogue à un concurrent (créé spécialement pour l'occasion), interrompant de facto ces titres, sans que Urban Comics ne décide de reprendre le flambeau. Pour avoir la suite, parfois la fin, pas 36 solutions : il a fallu que j'aille voir du côté de la VO, par la force des choses. Au moins, en commençant un comics directement chez son éditeur d'origine, je limite les problèmes inhérents aux éditions étrangères.

EDIT : J'oubliais un détail. Il semblerait que, en France, Wonder Woman se vende beaucoup mieux que Batwoman. Pourquoi dis-je cela ? Tout simplement parce que les nouveaux tomes de Wonder Woman sortent presque au même moment qu'aux USA, tandis que Batwoman accuse d'impressionnants retards. Lorsque j'en ai eu marre que le tome 3 de Batwoman n'apparaisse pas sur le planning de Urban Comics alors qu'il était disponible en VO depuis des mois, j'ai pris l'édition américaine. Et j'ai fait de même avec mes autres séries Urban Comics.

Ton point de vue se défend très bien.
Surtout que j'ai été confronté à certaines situations similaires à celles que tu as connu.

Par exemple, j'ai acheté le premier album couvrant le run de Neal Adams sur Batman (la totalité du run devait être publiée en trois tomes).
L'édition de Semic était impeccable: belles couleurs, traduction de qualité, papier agréable au toucher, rien à redire.
Hélas Semic perdit peu après les droits de DC qui arrivèrent chez Panini.
J'espérais que ce nouvel éditeur publierait les deux autres albums: en vain, ce n'est jamais arrivé.
Je m'étais donc acheté le deuxième album en VO qui contenait l'un des épisodes majeurs des comics de Batman: la première apparition du savant Kirk Langstrom qui devint Man Bat.

Je m'étais pris aussi l'album VO reprenant l'histoire culte "Mad Love" de Paul Dini et Bruce Timm qui narrait comment Harley Quinn est tombée amoureuse du Joker.
Cette fabuleuse histoire fut publiée dans les Batman Magazine de 1995 par Semic et... Jamais rééditée depuis.
Donc, pour ce titre, le choix de la VO s'imposait à mes yeux.

Après pour les traductions françaises, ça dépend.
Et effectivement, il y en a qui furent médiocres, voire catastrophiques.
Je pense aux Intégrales de Spider-Man traduites par Geneviève Coulomb dont les traductions furent IMMONDES.
Le langage de nombreux personnages était grossier, surtout Peter Parker, ce qui est une trahison du personnage, car à la base c'est un adolescent bien élevé, pas une "caillera" issue de banlieues mal famées.
Et il y avait des abominations grammaticales qui faisaient saigner les yeux:
"Con de moi", "il sera complètement eu jusqu'au trognon"... Et autres joyeusetés...

Là, j'ai cessé la collection, car j'avais la sensation qu'on se moque de moi: comment un éditeur digne de ce nom pouvait tolérer des erreurs aussi inadmissibles ?

À côté de cela, les albums de Daredevil et du Punisher étaient traduits par l'excellente Nicole Duclos et ses traductions étaient très soignées, quant aux dialogues des personnages, ils étaient d'une incroyable justesse et très naturels en français.
Je n'ai jamais éprouvé le besoin de relire ces histoires en anglais, tant la traduction "coulait de source".

De même, je suis friand des anthologies de Urban: celle de Jack Kirby bénéficie de couleurs magnifiques et d'une traduction rigoureuse. De plus, le travail éditorial est remarquable et cet ouvrage est une mine d'informations passionnante sur l'artiste, non seulement on lit des récits majeurs de ce grand auteur, mais entre chaque histoire, il y a un encart historique nous en apprenant davantage sur ses sources d'inspiration et l'influence qu'il eut sur de nombreux scénaristes et dessinateurs.

On peut penser aussi à celle consacrée au Joker qui, non seulement regorge d'EXCELLENTES histoires du Prince Clown du Crime mais où les responsables de l'ouvrage analysent en profondeur l'évolution de l'ennemi juré au fil des décennies.
Et là aussi, la traduction est impeccable.

Tout cela pour dire que j'achète majoritairement mes comics en VF, mais je ne rechigne pas non plus sur la VO.

Ceci dit, pour le cas My Little Pony Friendship is Magic, ces comics sont confrontés au même problème que Batwoman: la publication française est trop LENTE. Je les ai tous acheté en VO et je ne le regrette pas.

Ah une dernière chose, il y a UN personnage dont je n'achèterai jamais les aventures en VO: Thor le Dieu du Tonnerre.
J'adore ce personnage, cependant, l'une de ses particularités est son langage soutenu et théatrâl. Or, si en français ça passe bien, en anglais, je préfère ne pas tenter de peur d'être largué, lol !
Batman, Hulk, Lobo ou My Little Pony en VO, avec plaisir, Thor sans façon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lupiniii.over-blog.com
Gemini

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2014

MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   Mar 4 Nov - 20:49

Après 34 numéros, Suicide Squad nouvelle génération tire sa révérence. Mais pas pour longtemps, il ne faut pas déconner : il y a un film à préparer, donc DC Comics a enchainé directement avec New Suicide Squad. Comme c'est original ! Et, comme par hasard, cette incarnation reprend les deux personnages les plus populaires de la série précédente.



Bon alors, Suicide Squad c'est quoi ? Des criminels forcés d'agir de concert pour obtenir des remises de peine, envoyés pour des missions suicides moralement discutables qu'aucun héros n'accepterait, et dirigés par une Amanda Waller super énervée par son régime. Elle a perdu 100 kg, mais certainement pas sa putasserie et son sens vicié de la justice. Parmi ses "soldats" jetables, certains se montrent quand même plus retords que les autres, survivant aux missions et remettant régulièrement son pouvoir en cause ; à commencer par deux antagonistes bien connus de la Chauve-Souris : le tueur-à-gages Deadshot et notre psychanalyste psychopathe favorite Harley Quinn.

Suicide Squad s'ouvre sur une scène aussi grandiose que racoleuse : nos joyeux lurons exterminant tranquillement un stade rempli de pauvres hères condamnés par un virus zombifiant. Profitez-en bien, car la série va rapidement abandonner son côté bourrin pour passer à un véritable scénario. Et plutôt bien écrit de surcroît, ce qui surprend après cette entame régressive au possible. Suicide Squad étonne avec ses personnages de criminels à l'espérance de vie limitée - enfin, pas tous, vous me comprenez - aux styles beaucoup plus haut-en-couleurs que la majorité des héros, et une histoire pas si bête que ça, mais qui s'enlise parfois.
Le trio Amanda Waller, Deadshot, et Harley Quinn fonctionne à merveille, donnant évidemment une place de choix à la folie, l'excentricité, mais aussi l'intelligence de l'ancienne assistante de Mister J. Quand la série baisse un peu de régime, elle est toujours prête à sortir son marteau pour mettre l'ambiance.

Un gros défaut : Suicide Squad est lié à la fois aux univers de Batman (par ses membres les plus célèbres) et Justice League (par Amanda Waller). Donc dès qu'il y a un crossover à la con, les auteurs laissent en plan leurs propres histoires pour jeter leur équipe dans des batailles souvent incompréhensibles sans suivre les autres séries impliquées. Évidemment, le but est de pousser le lecteur à acheter les séries en question ; pour ma part, cela me donne plus envie de laisser tomber celles que je suis déjà. Ce que j'ai fait pour Justice League Dark : le dernier tome en date était imbitable, et réclamait de suivre Forever Evil dans son ensemble, ce qui m'a poussé à arrêter. Bien joué. Heureusement, nous n'en sommes pas à ce point-là avec Suicide Squad dans la mesure où les histoires se tiennent malgré tout, mais cela reste bien énervant toutes ces conneries de crossover.

Autre problème : comme mentionné tantôt, la série connait des hauts et des bas, et peine souvent à retrouver le grain de folie de ses débuts. Comme si elle était devenue grand public. Beurk ! Elle ne propose donc pas que des bons moments. Mais si vous aimez les criminels et les récits qui sortent des sentiers battus, pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les comics de slips par dessus les pantalons   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les comics de slips par dessus les pantalons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YatooDiscount - vente Produits Dérivés Comics - jeudi 23 septembre - 20h
» Un ballon "Up" au dessus de Disneyland Paris
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Vends comics vo Marvel, DC, Image,DarkHorse, Vertigo,...
» Soldes - Comics VO VF TP et c'est reparti !!! ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carnet De Pop-Culture :: Général :: Animation Internationale, BD & Comics-
Sauter vers: