Carnet De Pop-Culture

Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture populaire : Cinémas, Animations, Mangas, Comics, Jeux-vidéo ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les comics de pantalons par dessus les slips

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemini

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2014

MessageSujet: Les comics de pantalons par dessus les slips   Mar 4 Nov - 16:53

Pour les personnes longues à la comprenette, il s'agit du sujet pour les comics sans super-héros.

J'avais envie de dire quelques mots sur Revival. Dans une petite ville du Wisconsin, les morts décident de revenir à la vie. Identiques à ce qu’ils étaient avant leur décès, rien ne les distingue des autres habitants, sinon qu’ils ne peuvent plus mourir. Une situation anormale qui fait basculer cette bourgade tranquille dans l’inconnu.
Dana Cypress, shérif adjointe, est particulièrement affectée par cette situation : sa propre sœur est une « revenante », assassinée juste avant l’événement.

A priori, une énième variation autour du thème du zombie. Sauf que pas du tout, nous sommes plus proches de la série française Les Revenants (je n'ai pas encore vu le film), avec des individus ressuscités qui ne sont pas fondamentalement différents des autres êtres humains. Sinon qu'ils devraient être morts mais ne peuvent apparemment plus mourir. Et c'est pire. Quand vous êtes face à un de vos proches devenus zombie, vous savez que ce n’est plus lui : il essaye de vous bouffer, il grogne, il se décompose, il ne reste que son enveloppe charnelle mais la personne elle-même est belle et bien morte. C’est presque rassurant. Ici, les personnages sont mis face à une situation inattendue et inexplicable, au retour d’êtres décédés comme si de rien ne s’était passé, à laquelle chacun répondra différemment. Dans Revival, les revenants ne sont pas des monstres, à moins qu’ils ne l’aient été de leur vivant ; au pire, cette « second chance » et leur apparente immortalité pourront les pousser à commettre des actes qu’ils n’auraient jamais osé par le passé. Mais il n’est pas ici question de manger de la chair humaine ou de boire du sang.
Au-delà de découvrir ce qui a bien pu arriver pour que les morts reviennent à la vie, les personnages sont confrontés à un quotidien profondément bouleversé. Chaque "revenant" est unique, que ce soient dans les causes de leurs morts, leurs liens avec leur entourage, ou leur façon de réagir. Certains y verront la marque de Dieu, d'autres du Diable. Certains reprendront leurs activités comme si rien ne s'était passé, d'autres voudront se venger de leurs assassins. Et les décisions de chacun, "revenant" ou non, auront des conséquences sur la communauté entière.
Le concept permet donc à l'auteur d'explorer énormément de possibilités, avec tout-de-même quelques fils rouges, une légère dose de complot, et des secrets inavouables qui refont surface. Nous nous posons énormément de question, de même que les protagonistes eux-mêmes. Il en résulte une lecture intelligente, passionnante, et qui ne cesse de me surprendre.
Quatre tomes sortis aux USA, série en cours.



Dernière édition par Gemini le Jeu 6 Nov - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gemini

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2014

MessageSujet: Re: Les comics de pantalons par dessus les slips   Mer 5 Nov - 16:12

All-star Western vient de se terminer aux USA, et cela m'attriste car il s'agissait d'un des meilleurs titres du renouveau DC Comics.



Du western chez DC Comics, à l’heure où cet éditeur n’est plus connu que pour ses super-héros, cela peut forcément surprendre. Pourtant, n’oublions pas que Jonah Hex, aussi bourru soit-il, est effectivement un de ses personnages. A partir de là, il n’y a pas de quoi être surpris.
Comme son nom l’indique, cette série est consacrée non pas un mais à plusieurs héros, qui ont tous pour point commun de vivre à la fin du XIXème Siècle aux USA ; pas forcément dans l’Ouest sauvage, même si beaucoup en sont originaire. Ou, plus exactement, nous avons une histoire principale, plus quelques chapitres consacrés à d’autres protagonistes, et qui servent plus ou moins de bonus. Cette histoire principale suit les aventures d’un improbable duo : Jonah Hex et Amadeus Arkham.

Ces deux-là forment une équipe aussi performante qu’ils sont mal assortis. Sans compter que l’un est beaucoup plus efficace que l’autre. D’un côté Jonah Hex, chasseur de prime et mercenaire, connu pour sa cicatrice effrayante, son langage imagé, et son éternel uniforme sudiste. Il aurait été élevé par un père alcoolique puis une tribu d’indiens, et semble ne vivre que pour assouvir ses pulsions primales. De l’autre, Amadeus Arkham, médecin de son état, versé en psychologie en raison de la pathologie mentale dont souffre sa mère, mais aussi pionnier en matière de criminologie, ce qui l’amène à travailler régulièrement pour la police de Gotham. Un personnage urbain, raffiné, un peu pleutre, mais intelligent et avide d’apprendre, même auprès d’un sauvage comme Jonah Hex. Amenés à collaborer par la force des choses, une véritable amitié se dessine entre les deux.

Leur terrain de chasse préféré est Gotham City, lieu étonnant pour un homme comme Jonah Hex (même s’il leur arrive aussi de courir le pays). Une Gotham rongée par la corruption, l’Église du Crime, la Cour des Hiboux, et nombre d’autres menaces ; mais aussi des noms aussi familier que Wayne et Cobblepot. Oui, cette série s’inscrit dans la lignée des titres autour de la Chauve-Souris, même s’ils n’entretiennent que des liens lointains. A la façon d'un The League of Extraordinary Gentlemen, la série possède aussi la particularité d'inclure quelques figures littéraires de l'époque, comme le Dr Jekyll, d'une façon qui reste toujours crédible.

Le titre sort radicalement des sentiers battus, en raison de son contexte bien entendu, mais aussi par son personnage principal. Jonah Hex possède bien un sens tout personnel de la justice, mais son côté bourru et expéditif en fait un anti-héros plaisant à suivre, et débordant de charisme. Les auteurs arrivent parfaitement à exploiter les spécificités de l'époque, des lieux - en particulier d'une Gotham en pleine expension - et des protagonistes, leurs récits se trouvant magnifiés par le trait atypique de Moritat et une coloration faite d'oranges et de gris. Il en résulte un comics qui oscille entre le bon et l'excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les comics de pantalons par dessus les slips
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» YatooDiscount - vente Produits Dérivés Comics - jeudi 23 septembre - 20h
» Un ballon "Up" au dessus de Disneyland Paris
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Vends comics vo Marvel, DC, Image,DarkHorse, Vertigo,...
» Soldes - Comics VO VF TP et c'est reparti !!! ;-)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carnet De Pop-Culture :: Général :: Animation Internationale, BD & Comics-
Sauter vers: