Carnet De Pop-Culture

Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture populaire : Cinémas, Animations, Mangas, Comics, Jeux-vidéo ...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le cinéma d'animation, et ne venez pas me dire que ce n'est pas du cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemini

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 30/10/2014

MessageSujet: Le cinéma d'animation, et ne venez pas me dire que ce n'est pas du cinéma   Jeu 6 Nov - 13:05



TMNT : J'avais complètement oublié l'existence de ce film jusqu'à ce que la sortie de la nouvelle production Michael Bay ne provoque un engouement hors-norme, sur la toile, pour la franchise.
Réalisé par feu le studio Imagi - en même temps, vue la gueule de Astro Boy, il avait mérité de mettre la clé sous la porte - le film reprend là où la trilogie cinématographique des années 90 s'était arrêté. Il demande donc de connaitre la licence (au moins les bases) pour s'y atteler.
L'histoire commence avec des tortues divisées : Leonardo poursuit seul son entrainement dans la jungle, Raphaël joue les justiciers masqués, Donatello est réparateur informatique, et Michelangelo anime des anniversaires. Jusqu'à ce que April, qui a repris la boutique d'antiquités familiale, ne retrouve par hasard la trace de Leonardo alors qu'elle cherche une ancienne statue pour un de ses clients. Elle lui explique la situation dans laquelle se trouvent ses frères, et cela suffit à le convaincre de rentrer à New-York, où Raphaël s'oppose faroucement à son retour. En parallèle, le fameux "client" d'April engage le clan Foot pour une mystérieuse mission, ce qui est forcément suspect.
C'est peut-être le défaut du film : sa construction sous la forme de deux intrigues parallèles - chacune parfaitement valable au demeurant - qui ne se croisent que par hasard au début avant de définitivement se rejoindre à la fin. Les tortues donnent parfois l'impression de tourner en rond alors que la fin du monde se prépare, et qu'ils n'en ont même pas conscience.
A part ça, il s'agit d'un très sympathique film d'action, et respectueux des Tortues Ninja dans ce qu'elles ont de meilleur ; les personnalités de chacun sont respectées, Raphael et Leonardo sont bien mis à l'honneur (même si je préfère Donatello), avec un Splinter presque touchant. April a gagné plusieurs points de charisme depuis qu'elle s'est mise au ninjutsu et qu'elle ne sert plus de cobaye à tous les savants fous qui passent - c'est aussi ce que j'aimais dans la série de 2012 - cela fait toujours plaisir de revoir Casey, et le méchant est plutôt intéressant, ou du moins ses motivations et son parcours qui changent du tout-venant. Cela nous mène même à un final étonnant.
Enfin, la réalisation fait le travail, les scènes de combat sont lisibles et agréables à suivre, la jungle urbaine de la New-York nocturne apporte une identité visuelle réussie, la technique aurait pu être supérieure (même pour l'époque), mais bon, c'est Imagi pas Dreamworks.
J'ai adoré TMNT, plus que les autres films de la franchise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le cinéma d'animation, et ne venez pas me dire que ce n'est pas du cinéma
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Anniversaire] Le Cinéma d'Animation a 100 ans !!!
» Planning Cinéma d'animation Disney dans les prochaines années !
» Ecoles de cinéma
» INFO: Ciné Cinéma le changement c'est pour le 21 mars
» Faux raccords dans le cinéma

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Carnet De Pop-Culture :: Général :: Animation Internationale, BD & Comics-
Sauter vers: